HIGHLIGHT Symposium Women’s Leadership in Senegal

HIGHLIGHT

Symposium: Women’s Leadership in Senegal: Historical Survey, Current Trends and Perspectives (A Tribute to Professor Aminata Diaw-Cissé)

 

 

The above event was held today Thursday, October 24 in the main conference room of the West African Research Center (WARC) and spearheaded by a civil society organization called “Le Mouvement Citoyen”.
The keynote lecture was presented by Professor Penda Mbow (founder of the Mouvement Citoyen) and currently senior advisor in the Senegalese President’s office. Professor Penda Mbow is a distinguished historian at University Cheikh Anta Diop (UCAD) and, as such, she gave a full survey of women’s leadership in this country going back to the Signares in Saint Louis and Goree Island (during the colonial period) to more recent achievements of senegalese women leaders in the political sphere more specifically.

The late Pr Aminata Diaw Cissé

The late Pr Aminata Diaw Cissé

The symposium was also dedicated to late professor Aminata Diaw-Cissé who passed away a few months ago and who was a fine intellect, a prominent don in the department of philosophy, University Cheikh Anta Diop (UCAD) and a major player in the administration of the Dakar-based Codesria (Council for the Development of Social Science Research in Africa).
Other distinguished women intellectuals such as sociologist Fatou Sow-Diagne, the former director of the UCAD information and communication school (Cesti), Professor Eugenie Aw-Ndiaye and other prominent women figures in politics, the civil society etc….attended the event and made seminal contributions. Professor Eugenie Aw contributed a moving tribute to Professor Aminata Diaw-Cissé, which is attached hereunder.
No less than sixty (60) people attended the symposium which wrapped up around 2pm with a lunch in the WARC gardens.

 

 

 

A tribute to Pr Aminata Diaw Cissé written by Pr Eugénie Aw

NOTES POUR AMINATA

J’ai titubé quand j’ai reçu la nouvelle de ton départ

Et puis j’ai demandé de quelle Aminata et j’ai titubé, j’ai frappé contre le mur.

Pourquoi le mot gentilhomme en français ne peut-il être transposé  en gentille dame

Pourquoi dit-on de toi que tu étais « un maître » et ne peut-on affirmer que tu étais «  une maîtresse » ?

En pensant à toi, les larmes aux yeux et ne voulant être consolée comme le dit le cri de la bible, je chante en même temps, je célèbre la vie pleine et entière que tu as incarnée, que tu incarnes à travers nous.

Philosophe, philosophe de la vie avais-tu décidé d’Etre car politique dans le sens le plus noble, dans le sens premier du terme : tu cherchais où se nicherait la démocratie, dans la violence contre les femmes, tu voyais une construction sociale comme une injonction de regarder notre société et comment chacun d’entre nous en était le fruit et était agent de sa propre libération et donc du changement politique ; tu interrogeais les logiques identitaires, celles qui inventant leur propre logique nourries de frustrations, de sentiment d’exclusion  sont devenues assassines

Aminata philosophe était un moment des Lumières.

Féministe sans voir à l’affirmer, encore que de temps en temps, face à la bêtise de ceux qui se croient intelligents tu envoyais dans le plexus une phrase-coup de poing qui réduisait les petits malins au silence. Les valeurs d’équité et d’égalité, justice et droits, qui devraient s’attacher aux femmes.

Philosophe, féministe, toute en finesse dans tes travaux, dans tes interventions, en plénitude, tu rendais naturelles le résultat de recherches qui étaient en fait ardues.

Sans tapage car tu étais en toi-même, plus qu’élégante, gracieuse tu voulais que le beau peuple, emplisse ta vie, le beau et donc le bien, le bon et le vrai.

Tu as donc aussi touché à la culture y compris dans un milieu universitaire, aujourd’hui tellement réfractaires à l’imaginaire du fait d’une instruction et d’une éducation parfois déficientes.

Aminata, nous t’offrirons des mélanges pour marquer ta présence avec nous, parmi nous, en nous. Nous célèbrerons, à cette occasion, ton œuvre, ta pensée, nous témoignerons d’ici et de partout pour que ton Souffle passe, et avec puissance.

Tu es vivante Aminata car en écoutant les Amérindiens, tu as ajouté de la Beauté au monde

 

Eugénie

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.