Accueil

Vidéo de présentation

POINTS FORTS

Le Centre d’études africaines de la BU s’appuie sur l’ARM pour consolider la coopération et les initiatives de collaboration

Le professeur Fallou Ngom, Directeur du Centre d’études africaines de l’Université de Boston, et le Dr Eric Schmidt, Directeur adjoint du Centre, se sont rendus au Centre de recherche pour l’Afrique de l’Ouest (WARC) le mardi 31 juillet pour une réunion très prometteuse avec le directeur de l’ARM et quelques de ses collaborateurs.

BU delegation meeting with WARC Director and staff

Réunion de la délégation de la BU avec le Directeur et le personnel de l’ARM

Le but de la visite était d’explorer les moyens de consolider la collaboration déjà très productive entre les deux institutions. Comme le reconnaissent les professeurs Fallou Ngom (BU) et Sene (WARC), la collaboration qui s’est instaurée jusqu’à présent entre les deux centres s’est fondée sur la confiance mutuelle, la responsabilité, le professionnalisme et le même désir de servir les chercheurs, et les communautés d’étudiants des deux côtés de l’Atlantique.

Les succès déjà enregistrés dans les efforts conjoints déployés par l’ARM et le Centre d’études africaines de la BU sont suffisamment encourageants pour garantir la consolidation des réalisations enregistrées jusqu’à présent et explorer d’autres pistes de collaboration et de soutien mutuel.

À cet égard, le Centre d’études africaines offrira au personnel de l’ARM des possibilités de formation et de développement des ressources humaines dans un certain nombre de domaines; L’ARM servira également de plaque tournante d’un certain nombre d’activités à entreprendre par le Centre d’études africaines, telles que les opportunités de doctorat pour les étudiants diplômés en mandinka en Gambie et au Sénégal. De plus, à la fin du projet Ajami, des fonds seront fournis pour doter le WARC d’un serveur destiné à soutenir les activités de la bibliothèque du Centre.

Les activités d’études à l’étranger ont également fait l’objet de discussions approfondies et, grâce à la vaste expérience de l’ARM dans ce domaine, le Centre d’études africaines de la BU lancera prochainement un programme basé au Centre de recherche de l’Afrique de l’Ouest à Dakar.

BU African Studies Center Assistant Director handing donated books to Adama, WARC Chief Librarian

Le Directeur adjoint du Centre d’études africaines de la BU remet les livres offerts à Adama, bibliothécaire en chef de l’ARM

Il convient de noter que le BU African Studies Center accueille depuis des années le bureau de l’organe directeur de l’ARM, la West African Research Association (WARA), sur le campus de la BU à Boston.


Lancement du livre: Alioune Diop: Gouvernance de la diversité: Prévention des conflits en Afrique (L’Harmattan-Sénégal, 2018)

L’auteur, Alioune Diop, est un colonel à la retraite des forces armées sénégalaises qui a longtemps servi dans diverses organisations internationales actives dans le monde pour le maintien de la paix et la prévention des conflits. Le livre qu’il a écrit est un condensé de son expérience sur le terrain, en particulier de son implication de longue date dans le maintien de la paix et la résolution des crises sur le continent africain.

Panelists including the author , Colonel Diop

Panélistes dont l’auteur, le colonel Diop

Pour l’occasion, un groupe d’experts était réuni pour le panel présidé par l’écrivain et ancien ministre sénégalais de la Culture, Makhily Gassama.

Le colonel Diop, qui a également participé à l’atelier international WARC / RESOLVE sur l’élaboration du prochain programme de recherche sur l’étude de l’extrémisme violent en Afrique du Nord et dans le Sahel (WARC, 18-19 juillet 2018), a été félicité pour sa ses observations perspicaces sur les causes des crises et des troubles sur le continent et son analyse perspicace des diversités en tant qu’actifs plutôt que comme canaux de perturbation de la paix entre les communautés.

A view of the audience

Une vue du public

L’événement a rassemblé 120 personnes, dont des officiers supérieurs de l’armée sénégalaise, des responsables du secteur diplomatique et de nombreux universitaires et chercheurs intéressés par le sujet.

Le Soleil du Jeudi 26 Juillet 2018- Page 17

Newspaper

Newspaper

Atelier international Resolve Network: Définition des priorités de recherche: élaboration du prochain programme de recherche sur l’étude de l’extrémisme violent en Afrique du Nord et dans le Sahel.

Un atelier international sur le sujet susmentionné s’est tenu les 18 et 19 juillet au Centre de recherche pour l’Afrique de l’Ouest (WARC). Il s’agissait de la première illustration d’un partenariat en développement entre le Centre et le réseau Resolve de l’Institut de la paix des États-Unis.

Trente-trois participants venus des États-Unis, du Nigeria, de Tunisie, du Cameroun, du Mali, de Libye et du Sénégal au Tchad ont discuté de questions de recherche et de stratégies visant à mieux appréhender le lien complexe entre l’extrémisme violent en Afrique du Nord et le Sahel.

The family picture.

La photo de famille

Au cours de ces deux jours, les participants ont partagé leurs points de vue sur de nombreuses questions de recherche relatives à l’extrémisme violent. Les experts présents ont discuté des méthodes de recherche, des enjeux et des priorités en matière de recherche, et il est à espérer que les travaux contribueront de manière décisive à une meilleure compréhension et à une meilleure lutte contre l’extrémisme violent dans les régions africaines ciblées, mais également dans le reste du continent et dans le monde.

The closing session

La séance de clôture

L’atelier a été organisé par le Centre de recherche pour l’Afrique de l’Ouest (CCA) en tant que première étape vers une collaboration plus active et productive entre le Centre basé à Dakar et le réseau Resolve.


La 4ème conférence internationale de l’Institut de Dakar s’ouvre à l’ARM

Depuis quatre ans, l’Institut d’études africaines de Dakar (DIAS), regroupant pour la plupart de jeunes professeurs africains dans des universités américaines et ouest-africaines, organise des conférences internationales de haut niveau sur divers sujets et sujets liés aux problèmes actuels du continent et de la région. des sciences sociales et des sciences humaines.

Le sujet de cette année était axé sur « Combler le fossé: les études sur les Noirs à travers les lignes sociales, géographiques, épistémiques et linguistiques« .

From left to right: Pr Ousmane Sène , WARC Director, Pr Ibrahima Thioub , Rector of UCAD & Pr Ibra Sène, DIAS President

De gauche à droite: Pr Ousmane Sène, Directeur de l’ARM, Pr Ibrahima Thioub, Recteur de l’UCAD et Pr Ibra Sène, Président de DIAS.

Pas moins de 60 jeunes universitaires de différents pays et régions, dont le Nigéria, le Ghana, le Sénégal, les Caraïbes et les États-Unis, ont assisté à l’événement annuel.

A View of the audience

A View of the audience

L’ARM et l’Université Cheikh Anta Diop ont offert leurs locaux pour accueillir l’événement. Cette année, la cérémonie d’ouverture a eu lieu dans la salle de conférence WARC DAART et était présidée par le recteur de l’UCAD, le professeur Ibrahima Thioub, et le directeur de l’ARM, Professeur Ousmane Sene.